Accueil » Isolation Thermique » Comment éviter un pont thermique ?

Les ponts thermiques sont responsables de plus de 10 % des pertes de chaleur d’une habitation et peuvent entrainer une détérioration des murs si on ne les réduit pas rapidement. Crée à la suite d’une discontinuité de la barrière isolante, les ponts thermiques révèlent une isolation insuffisante et peuvent être évités avec les bons matériaux.  Pour ce faire, l’on conseille de les identifier et de les traiter ensuite un par un avec les solutions adaptées. 

Les différents types de ponts thermiques

Les ponts thermiques sont la cause de nombreux inconvénients tels que la perte de chaleur, la détérioration des matériaux et l’apparition des moisissures, ce qui fait qu’il est important de les identifier et de les traiter le plus rapidement possible. Ils peuvent se situer dans plusieurs endroits, que ce soit dans les angles des murs, dans les intermédiaires des planchers et des murs, entre deux murs extérieurs ou encore entre deux murs intérieurs. Si ce sont les endroits les plus fréquents, l’on peut également noter des ponts thermiques sur les encadrements des portes et des fenêtres de la maison, au niveau des balcons et dans les trous créés par les prises électriques.

Comment identifier les ponts thermiques ?

Eviter pont thermiqueLa présence de ponts thermiques peut aisément être remarquée à l’œil nu, ils s’accompagnent le plus souvent de moisissures et de champignons qui apparaissent dans des recoins de la maison. Toutefois, pour les identifier les ponts thermiques, l’on conseille de faire appel à des professionnels qui sauront déterminer si les moisissures s’apparentent bien à un pont thermique ou sont uniquement le résultat d’une humidité de la maison. Pour repérer les ponts thermiques, les professionnels ont généralement recours à la thermographie, une technique qui permet de détecter les déperditions de chaleur de la maison avec précision.

Les solutions qui permettent d’éviter les ponts thermiques

L’isolation complète de l’habitation permet d’éviter les ponts thermiques. Comparée à l’isolation thermique par l’intérieur, cette opération se veut plus efficace, mais elle est assez onéreuse, ce qui fait qu’elle ne peut être réalisée par tout le monde. Il existe également d’autres procédés tout aussi efficaces, mais à moindre prix, qui permettent d’éviter un pont thermique comme l’amélioration des liaisons entre les matériaux d’isolation, la mise en place de rupteur thermique ou encore l’installation de fenêtres qui présentent de belles performances contre les ponts thermiques.

Installer des rupteurs de ponts thermiques

 Lorsqu’on choisit de réaliser une isolation thermique par l’intérieur, il convient de mettre en place un rupteur thermique pour les planchers intermédiaires. Pour ce faire, on remplace les éléments périphériques avec des éléments isolants plus performants qui permettent de limiter les pertes entre le plancher intermédiaire et le mur extérieur. Pour supprimer les ponts thermiques entre les poutrelles et le mur extérieur de manière définitive, il n’y a pas d’autres moyens aussi efficaces que l’isolation par l’extérieur, mais comme on l’a dit, c’est une solution qui revient assez cher.

Bien choisir ses fenêtres et volets

La plupart des  fenêtres qui sont proposées aujourd’hui sur le marché présentent un bon niveau de performance contre les ponts thermiques. Ceux qui disposent encore des fenêtres en aluminium dit de première génération ont dû remarquer que ces fenêtres entrainaient des ponts thermiques à cause de l’aluminium qui est un conducteur de chaleur. Afin d’éviter un pont thermique, l’on conseille notamment d’opter pour de nouveaux modèles de fenêtres qui intègrent des rupteurs de ponts thermiques. Pour ce qui est de la pose des fenêtres, il convient de s’assurer qu’aucun courant d’air ne puisse passer sous la fenêtre, cela permettra d’éviter les déperditions de chaleur.

Concernant les volets roulants, il est impératif d’installer des isolants de bonnes épaisseurs entre les volets et de s’assurer que les découpes épousent la forme des volets pour éviter les pertes. Ceux qui ne souhaitent pas s’atteler à de longs travaux pourront toujours opter pour les systèmes monobloc, remarqués surtout auprès des volets roulants liés à la fenêtre. En effet, pour ce type de volet, l’isolant est déjà injecté à l’intérieur du caisson, ce qui promet de belles performances. Les finitions doivent également être revues avec minutie, car ils jouent un grand rôle dans le traitement des ponts thermiques. Ainsi, les découpes devront être structurées et épouser les contours des matériaux de manière à éviter au mieux les ponts thermiques.

Éviter un pont thermique est aisé si on les détecte au bon moment et qu’on les fait traiter le plus rapidement possible par des professionnels.  Que ce soit dans le neuf ou dans la rénovation, les bâtiments doivent afficher de belles finitions et avoir été l’objet de travaux de rénovation énergétique, gage de performance. Enfin, les matériaux choisis pour l’isolation devront répondre aux normes de qualités pour que les occupants de la maison puissent profiter d’une meilleure qualité de vie.

Mots-clés :
© 2013 www.isolation-france.fr | mentions légales | Contact