Accueil » Isolation Thermique » Solutions pour l’isolation thermique

Une habitation confortable nécessite une bonne isolation. Les solutions de protection thermique sont nombreuses ; tous les points de vue se discutent, les pour et les contres.

Comment dépister les pertes ?

Les premiers conseils se demandent auprès de l’agence pour la protection de l’énergie dans chaque département. Une personne,  avec un matériel adapté, pratique des tests de déperdition de chaleur. Son bilan explicite, démontre où et comment remédier aux carences des courants d’air et ils sont nombreux.

schema-isolation

Le compte rendu du bilan énergétique renforcé vous sera remit en main propre. Complet, il identifie les solutions d’isolation thermique pour améliorer le confort du logement.

Un détail d’importance, ce bilan n’équivaut pas et ne peut être repris pour l’expertise énergie, obligatoire avant toute vente ou location immobilière.

Lors de la première visite, les informations notées concernent l’état des lieux : des ouvertures et vitrages ; des murs et cloisons extérieurs ; des plafonds et des sols ; des ventilations et du moyen de  chauffage. Une évaluation de la consommation énergétique présente classe le logement soit très, moyennement gourmand ou économe, dans une échelle allant de A, pour le meilleur cas, à G énergivore. Le constat pointe également la pollution engendrée par le chauffage, classée aussi entre A et G.

Puis vient le moment des propositions, conseils éclairés, pour améliorer le confort intérieur et réduire les consommations d’énergie. Un constat comparatif est discuté et remis au résident. Cette information, preuve à l’appui, présente la nécessité des efforts financiers à fournir.

Une préconisation de travaux décrit les choix les plus judicieux, sans jamais donner de caractère obligatoire, le client choisit seul.

Quels travaux et où les réaliser ?

Perte de l'isolation d'une maisonIsoler les combles : les déperditions sont évaluées de 25 à 30% par les plafonds. La meilleure solution consiste à insuffler entre 25 et 30 centimètres d’isolant performant, les plus répandus : la laine de verre et laine de roche ; la plus écologique : la perlite (mélange de roches volcaniques broyées).

Les fuites par les murs représentent une perte de 20 à 25% de la chaleur. 2 choix pour corriger ce fait : par l’extérieur ; la pose de parement ou la projection d’un enduit isolant ; l’inconvénient est la modification de l’aspect des murs. Par l’intérieur, la pose d’un isolant enduit ou l’ajout d’un doublage de plâtre ; l’inconvénient, cette méthode réduit le volume de la pièce.

Les vitrages laissent fuir 15 à 20% de l’énergie. Pour les corriger, le moyen passe par le changement des ouvertures, si elles sont anciennes, ou en remplaçant le lame d’air entre les 2 vitrages par le gaz argon. Les menuisiers et leur savante formule calcule Uw, le nombre obtenu, le plus faible possible, doit résulter entre 1,1 et 1,8 W/m2.K.

La ventilation conseillée assure une qualité de l’air. Une VMC mécanique ou la VMC hygroréglable, plus complexe, elle règle le taux d’humidité dans la maison.

Le mode de chauffage tient aussi à l’habitation soit collective ou individuelle, urbaine ou rurale. Le conseiller ne peut choisir pour le client. Un électricien présente des radiateurs électriques moins gourmands. Des installateurs chauffagistes voient la possibilité de passer au poêle à bois ou à Pellet (granulés de sciure de bois compactés), un mixage des deux moyens de chauffage voire une pompe à chaleur air/air ou air/eau avec radiateur à circulation d’eau chaude.

Quelles aides espérées pour un bilan global ?

Après travaux, des économies substantielles sont réalisées chaque année. L’état accorde des aides, à taux variables : en crédit d’impôt développement durable, il plafonne à maximum 8 000 euros pour une personne seule, jusqu’à 16 000 pour un couple (imposition commune).

Les régions et départements, collectivités locales, complètent les soutiens aux économies d’énergie par des subventions directes attribuées par l’ANAH. Tous ces financements interviennent évidemment sous condition de ressources et ont une tendance à la diminution, au fil du temps. L’éco prêt à taux zéro sur dix ans, peut atteindre 30 000 euros, sur présentation du projet d’amélioration. Les factures obligatoires attestent que les travaux ont été sérieusement effectués par un artisan dans chaque corps de métier concerné et respectent les taux obligatoires visant à réduire les consommations d’énergie.  Il est bien difficile de présenter ici des pourcentages, le seul conseil possible est de se renseigner auprès des organismes concernés. L’essentiel reste le confort de vie et des économies.

Le retour sur investissement voisine entre 8 et 10 ans, suivant l’état de l’habitation. Le logement gagne en valeur immobilière, en confort et en qualité de vie. Une certitude, malgré le coût, les résidents se retrouveront gagnants.

© 2012 www.isolation-france.fr | mentions légales | Contact
ok