Accueil » Isolation Thermique » Qu’est-ce qu’un pont thermique ?

Même si une maison est bien isolée, cela ne signifie pas pour autant qu’elle est hermétique. En effet, les déperditions de chaleur peuvent survenir de différentes manières, à travers les surfaces planes (vitres, mûres), sur les jointures entre deux parois (planchers et murs) ou encore par les fenêtres ou les conduits de cheminée. L’on appelle alors pont thermique tous ces endroits qui présentent une diminution de résistance thermique et où l’on note une rupture de l’isolation.

Qu’est-ce qu’un pont thermique ?

 pont thermiqueOn appelle ponts thermiques, les points de la construction où la barrière isolante n’est plus efficace. Cette rupture de la barrière isolante peut apparaitre bien des années plus tard, à la suite d’un manque de rigueur lors de la construction, une mauvaise conception de l’isolation ou à cause d’un isolant défectueuse. Plus concrètement, les ponts thermiques se réfèrent à des points froids remarqués sur les parois de structures chaudes de la maison, aux jonctions des façades et planchers, sur les façades et planchers bas, sur les façades et refends, sur les façades et toitures, mais également sur les ouvertures comme les fenêtres et les portes. Si on ne les traite pas rapidement alors, elles peuvent entrainer une accumulation d’humidité qui donnera lieu à des moisissures qui, avec le temps, nuiront à l’ensemble de l’habitation.

Les différents ponts thermiques

L’on peut classer les ponts thermiques selon trois catégories à savoir les ponts thermiques linéaires, les ponts thermiques ponctuels et les ponts thermiques structurels. Les ponts thermiques linéaires se rapportent aux pertes de chaleur remarquées sur les jonctions de deux parois de la maison comme un plancher et un mur extérieur. Les ponts thermiques ponctuels correspondent aux pertes de chaleur remarquées sur les jonctions de trois parois comme sur un angle de mur par exemple. Enfin, les ponts thermiques structurels se rapportent aux pertes de chaleur entrainées par une mauvaise application d’un isolant comme de la laine de verre ou de la laine de roche.

Les conséquences des ponts thermiques

Les ponts thermiques représentent plus de 25 % des pertes de chaleur d’une habitation. Outre le fait que cela peut détériorer les murs, cela crée des zones d’inconfort pour les occupants d’une maison.  En effet, la discontinuité dans les parois va entrainer une variation de la température à l’intérieur de maison et le corps humain est tout particulièrement sensible à ce genre de changement. Les déperditions de chaleur annoncent également une hausse de la consommation de chauffage puisqu’une partie de l’air chauffé se refroidit au contact des  zones d’isolation faible, ce qui nécessite alors une utilisation plus accrue du chauffage. Enfin, il convient de noter que les ponts thermiques vont peu à peu détériorer les murs de l’habitation en faisant apparaitre de la condensation à l’intérieur ou en surface, ce qui crée le plus souvent des moisissures.

Comment détecter les ponts thermiques ?

L’on remarque les ponts thermiques à la suite de l’apparition de moisissures ou de champignons sur les murs ou sur certains coins de la maison. Des traces de condensation sur les murs intérieurs peuvent également révéler la présence de ponts thermiques tout comme une variation de la température locale. Si elles sont facilement détectables sur les maisons déjà construites, elles le sont moins sur les nouvelles constructions. À cet effet, l’on conseille de recourir à la technique de la thermographie qui permet de détecter rapidement et aisément toutes les failles en matière d’isolation à l’intérieur comme à l’extérieur de la maison. L’appareil utilise des caméras sensibles aux infrarouges, ce qui fait que dès qu’on photographie une zone de la maison qui annonce la présence de ponts thermiques alors, l’appareil va le signaler en mettant les endroits touchés à l’évidence avec une couleur différente.

Comment supprimer les ponts thermiques ?

Les ruptures d’isolation ne doivent pas être prises à la légère, car elles sont sources de plusieurs problèmes. Outre la sensation d’inconfort, les problèmes de ponts thermiques entrainent des dépenses d’énergies supplémentaires. Ainsi, pour réaliser des économies d’énergie et profiter d’une meilleure qualité de vie, l’on conseille d’opter pour des isolants performants. Pour les installer au mieux, il est de rigueur de faire appel à un vrai professionnel qui va pouvoir juger de la situation et apporter les solutions qui vont régler le problème. L’autre alternative conseillée est l’isolation complète par l’extérieur. L’on retrouve d’ailleurs actuellement diverses solutions dédiées à cet effet comme la laine de verre, le liège ou encore le polystyrène qui promettent de belles performances. Cette technique est certes onéreuse, mais elle propose de nombreux avantages non négligeables comme une amélioration de qualité de l’air, une augmentation de la performance thermique, une suppression des ponts thermiques ainsi qu’une réduction de la condensation. Qu’importe la solution retenue, l’on tient à rappeler qu’il est préférable de toujours faire appel à un professionnel pour la réalisation du projet.

Mots-clés :
© 2013 www.isolation-france.fr | mentions légales | Contact
ok