Accueil » Isolation Phonique » Le principe de boite dans la boite

Parmi les techniques d’isolation acoustique les plus performants actuellement, l’on citera le principe de la boîte dans la boîte. L’idée est de créer une structure entièrement indépendante de la maison qui la renferme. Toutes les ouvertures sont doubles et ne sont pas liées. Cela permet notamment de réduire au maximum les passages des bruits entre la maison et la nouvelle structure, et ce, dans les deux sens. En effet, les bruits extérieurs ne gênent pas les occupants de la structure et les bruits qui proviennent de l’intérieur de la nouvelle structure y sont confinés et ne viennent pas troubler l’extérieur.

Le principe de la boite dans la boite, qu’est-ce que c’est ?

boite dans la boiteLe principe de la boite dans la boite repose sur l’idée de créer une pièce à l’intérieur d’une pièce déjà existante. Elle sera entièrement indépendante de la structure existante et ne sera liée à cette dernière qu’à travers des plots antivibratiles au sol en bois de charpente par exemple. La création d’une pièce désolidarisée permet d’éviter la propagation des bruits et des vibrations de dedans vers dehors et vice-versa.

La nouvelle structure reposera alors sur un plancher flottant. Le plafond et les cloisons seront quant à eux constitués de matériaux isolants qui seront accueillis par une armature métallique présentant des éléments de liaisons en plastiques. Avec la technique de la boite dans la boite, la pièce initiale perd quelques centimètres de toute part et les ouvertures (portes, fenêtres et entrées d’air) devront être renforcées de manière à ce que l’isolation phonique soit totale.

Plus concrètement, la technique de la boite dans la boite repose sur une masse (la pièce déjà existante), un ressort (l’air emprisonné entre les deux masses), et une deuxième masse (la nouvelle structure). Ces deux pièces imbriquées l’une dans l’autre sont totalement dissociables et ne sont liées que par un contact au sol par l’intermédiaire d’une dalle flottante.

Traitement du plancher

Pour le plancher, l’on conseille d’utiliser des dalles d’Agglo qui se singularisent par le fait qu’elles se composent de deux couches croisées. Les dalles reposent sur des armatures en chevrons, soutenues par des plots antivibratiles ou amortisseurs caoutchouc. À noter que le choix de ces derniers devra se faire en fonction du poids de la structure pour que l’installation soit réussie. Pour améliorer l’étanchéité, il conviendra également de s’assurer de la qualité de jointure de chaque élément. Enfin, pour amortir l’effet de la résonance, l’on conseille de remplir les creux avec de la laine de verre qui s’avère être un isolant performant pour ce genre de construction.

Traitement des murs

On construit le plancher de la nouvelle structure en prenant soin de laisser un vide entre la pièce existante et la nouvelle pièce. En effet, un vide important et une structure plus lourde promettent une meilleure isolation aux basses fréquences. Les murs pourront être réalisés en chevrons de bois recouverts de deux couches de PLACO. Ce matériau s’avère notamment l’idéal pour la construction des murs, car il est à la fois lourd et souple.

Traitement du plafond

Dans le principe de boite dans la boite, le plafond pourra être soutenu par des murs de doublage et non par des suspentes antivibratiles qui ne s’avèrent pas intéressantes dans les basses fréquences. Pour que le plafond n’entre pas en contact avec le plafond existant, il convient de s’assurer que le sol puisse supporter la masse supplémentaire et que le plafond retenu s’adapte à la pièce existante.

Si l’on opte pour une structure en bois de charpente, l’on pourra y visser des plaques de plâtre standard. Les chevrons sont conseillés aux petites portées, mais les demi-bastaings s’avèrent être plus efficients pour celles de plus de 3m. Un plafond composé de deux couches de plaque de plâtre standard sera parfait pour une portée de 5m, cela permet de ne pas perdre trop de hauteur. Dans le cas où le plafond existant est en pente, il vaut mieux suivre la forme d’origine afin d’éviter que le deuxième plafond et le plancher ne soient parallèles.

Traitement des ouvertures

Enfin, pour ce qui est portes et des fenêtres, il vaut mieux opter pour des modèles lourds et étanches, ce qui promet de bonnes qualités acoustiques. Les fenêtres devront être plus grandes que les fenêtres de la structure déjà existante pour faciliter l’ouverture de ces dernières. L’on conseille également de choisir des fenêtres à double vitrage qui rendront une meilleure performance phonique.

En clair, la nouvelle structure devra être entièrement indépendante de la structure existante. Elle devra être étanche et ne pas laisser les bruits ni entrer ni sortir. L’élaboration de ce genre de projet peut prendre du temps et le mieux est de le faire faire par des professionnels qui sauront délimiter les vides d’air, choisir les meilleurs matériaux pour les murs et le plafond, mais également définir la taille de la pièce en fonction de l’utilisation dont souhaitent en profiter ses occupants.

© 2013 www.isolation-france.fr | mentions légales | Contact
ok